Les Journées de la Harpe (Martinique, Guadeloupe, Guyane)
Accueil du siteLes programmes depuis 1993
Dernière mise à jour :
samedi 12 novembre 2016
Statistiques éditoriales :
110 Articles
1 Brève
4 Sites Web
1 Auteur

Statistiques des visites :
259 aujourd'hui
0 hier
223706 depuis le début
   
17ème édition des journées internationales de la harpe dans la Caraïbe
samedi 29 août 2009
par webmaster
popularité : 11%

AVANT PROGRAMME

"17èmes journées internationales de la harpe dans la Caraïbe"2009

« musique slave/musique créole » Hommage à Vera DULOVA(1909-2000)

« De la Danse à la Musique »… Hommage à Léona GABRIEL »(1891-1971)

.

En Guyane du 17 au 24 octobre

En Martinique du 24 au 31 octobre

En Guadeloupe du 31 octobre au 8 novembre

Nous essayons d’inverser chaque année le calendrier pour permettre aux différents départements de bénéficier tantôt du stage et de la master class , tantôt des animations en établissements scolaires ou en centre hospitalier ou en milieu carcéral Nous essayons aussi de faire bénéficier chaque année une région nouvelle même si les communes de l’an passé ,nous demandent de revenir, ce qui est toujours avec plaisir

Détail de la 17ième édition (octobre/novembre 2009) :

Nous rendrons hommage pour la partie classique à la grande harpiste russe, Vera DULOVA (1909-2000), pour fêter le 100ème anniversaire de sa naissance et par la même occasion rapprocher la musique slave et la musique créole .Après Parish Alvars et les grands musiciens romantiques (Chopin, Liszt, Schubert..) place aux musiciens slaves de la fin du 19ème siècle(Moussorgski, Borodine, Tchaikovski, Dvorak, Janacek…) Nous associerons la danse inévitablement avec cette musique issu des origines populaires.

Pour la musique traditionnelle , nous rendrons hommage à Léona GABRIEL, alias Miss Estrella, une très grande ambassadrice de la musique antillaise. Elle se marie avec Dany Derff, un talentueux musicien russe qui arrange les mélodies qu’elle compose, et qui prend en main sa carrière durant ses années parisiennes puis devient la chanteuse attitrée du groupe de Stellio. Elle nous quitte en 1971, nous laissant héritiers d’une grande œuvre, véritable témoignage d’une époque, des chansons créoles devenues nos grands classiques.

De très nombreuses mélodies de Léona GABRIEL seront interprétées par : le « trio Caraïbes », steel pan Guy LOUISET, clarinette Franck BILOT et harpe Claire LE FUR

Gertrude SEININ qui lui a rendu hommage en 2001en interprétant un grand nombre de ses chansons dont nous espérons la présence

Barel COPPET incontournable pour ce répertoire et par de nombreux artistes martiniquais et guadeloupéens.

Marie-Emmanuelle ALLANT DUPUY harpiste, soliste de Bordeaux et grande pédagogue sera l’invité d’honneur pour l’hommage à Vera DULOVA et la master class.

Grâce à la participation du groupe de danse "tchekreyol "de Martinique, nous intègrerons cette année la danse traditionnelle russe au côté des danses traditionnelles des Antilles.

La chorale « Da Cantare »de Guadeloupe dirigée par Vincent VEYRIER et avec Jean Michel LESDEL à l’orgue interprètera de grandes œuvres slaves accompagnées par la harpe de Claire LE FUR ,le quintette « les Alizés » et les solistes invités et se rendra en Martinique pour un concert en partenariat avec le Cmac.

Le quintette "les Alizés" proposera des ²ciné-concerts²de prestige où les musiciens accompagnent en direct de nouvelles images sous- marines sur écran géant (un concert est prévu au Carbet dans la commune de Michel METERY, cinéaste et plongeur de réputation mondiale au côté d’Albert FALCO qui nous ont prêté leurs images.

les danseurs de Betty BYLON nous feront redécouvrir les « ballets russes » de TCHAIKOVSKI accompagnés par les harpistes et l’orchestre.

Le harpiste paraguayen Gérard ZARATE de Guyane fera découvrir cette année sa harpe et sa musique à la Guadeloupe et la Martinique.

Nous espérons la présence de Micha et Anne MAKARENKO (duo russe balalaïka et piano) internationalement connu pour un répertoire classique et de musique traditionnelle russe.

Clotilde TROUILLAUD sur harpe celtique représentera la Bretagne.

L’ensemble GLISSANDO des harpistes fera découvrir les harpe de toutes tailles avec le soutien de harpistes de métropole (Florence VIGNER, Huguette LEPLATOIS, Lilya MARINO, Françoise BASLE …)

Les harpistes traditionnelles de Cayenne se mêleront aux harpes classiques et celtiques en Guyane.

Le théâtre sera présent au côte de la harpe en Guyane avec la compagnie théâtrale guyanaise de Macouria et un hommage sera rendu au poète Léon Gontran DAMAS.

Saint Esprit sera à l’honneur pour la Martinique, Sainte Anne pour la Guadeloupe.

Extension

 :

Nous espérons pouvoir faire partager notre passion au village d’Apatou , à la commune de Saint Laurent du Maroni en Guyane .et peut-être à Haïti en liaison avec l’ambassade de France.

Un stage sera proposé aux jeunes musiciens pendant les vacances de Toussaint, en Guadeloupe, à Sainte Anne, afin de profiter des conseils des musiciens invités .

Plusieurs concerts et animations seront programmées en communes et dans les établissements scolaires en coopération avec le Rectorat, la Drac et les municipalités.

Des prestations musicales offertes par l’association sont prévues en centres hospitaliers et pénitentiaires comme l’an passé sur la demande des établissements avec le soutien des DRACS Martinique et Guyane.

Une master-class par des professeurs diplômés, réservée aux professeurs de musique et d’instruments est envisagée cette année en Guyane (violon, alto, violoncelle, harpe ).

Je vous rappelle les principaux objectifs de ce festival :

· Nous rendons hommage chaque année à un grand harpiste, à un harpiste/compositeur ou encore à un compositeur proche de la harpe ainsi qu’à un musicien antillais.

· De nombreuses œuvres sont chaque année créées ou adaptées pour le festival par un compositeur présent. D’autres sont créées ou adaptées par les musiciens et élargissent le répertoire avec harpe.

· Des rencontres et des stages ont lieu autour des compositeurs et des grands musiciens invités.

· Des animations sont proposées aux établissements scolaires par l’intermédiaire du rectorat, dans les prisons et dans les hôpitaux avec le soutien de la DRAC.

· Des concerts sont organisés dans les communes dans une région différente et des lieux éloignés chaque année pour se rapprocher du public. · Une large participation des musiciens des trois départements (musiciens de musique classique, traditionnelle ou jazz) et des jeunes harpistes, choristes et instrumentistes divers, permet des rencontres entre musiciens de différentes cultures.