Les Journées de la Harpe (Martinique, Guadeloupe, Guyane)
Accueil du siteLes hommages
Dernière mise à jour :
samedi 12 novembre 2016
Statistiques éditoriales :
110 Articles
1 Brève
4 Sites Web
1 Auteur

Statistiques des visites :
224 aujourd'hui
294 hier
211490 depuis le début
   
Les hommages
Chaque année les" Journées de la harpe" rendent hommage à une personnalité du monde de la harpe et à une personnalité de la musique traditionnelle.
 
Images jointes à cette rubrique :
  • Taille : 1000 par 1495
  • Poids : 382.4 ko
  • Format : JPG
Articles publiés dans cette rubrique
samedi 26 septembre 2015
par webmaster
En 2015 Mel BONIS compositrice
Mel Bonis est le pseudonyme de Mélanie Bonis. Elle grandit à Paris dans un milieu de la bourgeoisie modeste qui ne comprend pas sa passion pour la musique. Elle apprend le piano d’une manière autodidacte jusqu’à l’âge de 12 ans, quand ses parents cèdent enfin à son désir d’avoir une formation musicale. A 17 ans, elle entre au Conservatoire de Paris où elle suit les cours de piano, orgue, écriture, avec Auguste Bazille, Ernest Guiraud et César Franck, partageant les mêmes bancs que Debussy et Pierné. Elle obtient un premier prix d’harmonie et suit avec succès la classe de composition quand ses parents (...)

lire la suite de l'article
dimanche 7 juin 2015
par webmaster
2015, hommage à Franck Casséus
Frantz Casséus 1915 - 1993
Né d’une famille modeste à Port au Prince en 1915 il fabrique sa première guitare à l’âge de 12 ans, ses parents n’ayant pas les moyens de lui acheter un vrai instrument. Il étudie la guitare classique européenne pendant plusieurs années, seul dans un premier temps puis avec l’aide du compositeur et musicologue Werner Jaegerhuber. Il donne son premier concert à Port-au-Prince en 1941. Il fut durant sa vie guitariste interprète et compositeur, mais aussi éditeur musical et luthier puisqu’il fabriqua près de 150 guitares par passion mais aussi pour compléter ses revenus. (...)

lire la suite de l'article
vendredi 8 avril 2011
par webmaster
En 2010, hommage à Bernard GALAIS (1921-2009)
Harpiste et compositeur français
Bernard GALAIS (30 janvier 1921-14 août 2009)
Dès sa plus tendre enfance, Bernard GALAIS sera initié par sa mère au piano et au solfège. Il est subjugué à l’âge de dix ans par la harpe, ce qui l’entraînera à suivre des cours au Conservatoire de Strasbourg pendant deux ans. Dès l’âge de 11 ans, il se met à composer de petites choses ravissantes.
De retour à Paris, il entre dans la classe de Marcel TOURNIER où il obtient en 1939 un premier prix à l’unanimité. Il se perfectionne ensuite avec Pierre Jamet et suit des cours d’harmonie avec Eve Meyer.
Il commence véritablement sa carrière de harpiste après (...)

lire la suite de l'article
vendredi 8 avril 2011
par webmaster
En 2010, hommage à Barel COPPET (1920-2009)
Compositeur et clarinettiste martiniquais
Barel COPPET (3 juillet 1920 - 18 octobre 2009)
Anatole dit Barel COPPET, benjamin de la famille Coppet, frère d’Hypolite, d’Honoré et de Bayard, a mené le bal : clarinettiste "historique" à plus d’un titre, ce musicien martiniquais a renouvelé les bases de la biguine. Barel Coppet est né le 3 juillet 1920 au Vauclin, dans une famille de cinq frères et deux sœurs, tous doués pour la musique. Ses deux frères aînés Honoré et Bayard seront aussi musiciens professionnels et feront carrière à Paris.
Tout jeune enfant, Barel se passionne pour la batterie. En 1934, il part vivre en Guadeloupe avec sa sœur (...)

lire la suite de l'article
vendredi 8 avril 2011
par webmaster
En 2010, hommage à Ernest LEARDEE (1896-1988)
Compositeur et chef d’orchestre martiniquais
Ernest LEARDEE (9 novembre 1896-13 avril 1988)
Compositeur et chef d’orchestre martiniquais, Ernest Léardée, décédé à l’âge de 92 ans, nous a laissé un récit fort détaillé de sa longue vie de musicien.
Né en 1896, dans le quartier populaire des Terres Sainville à Fort de France, Ernest Léardée est le dernier d’une fratrie de cinq enfants, tous de pères différents. Leur mère, Stéphanie Balthazar, avait épousé sur le tard Philippe Léardée, marin devenu gardien de phare. Il reconnaît le petit Ernest et lui donne son nom. L’explosion de la Montagne Pelée en 1902 marque profondément l’enfant. Il perd sa mère peu après, (...)

lire la suite de l'article
samedi 29 août 2009
par webmaster
En 2009, hommage à Leona GABRIEL (1891-1971)
ambassadrice de la musique antillaise
Léona GABRIEL , Alias Miss Estrela
Elle naît à Rivière Pilote en Martinique en 1891 ; Son père est blanc créole, gérant d’une habitation .
Dans la milieu de la plantation, la chanson est omniprésente . tous les employés de l’habitation adorent la jeune Léona. Elle chante avec eux tous les airs du folklore accompagnés par les tambouyés ; Son père meurt accidentellement et sa mère quelques temps après. Léona n’a que 10 ans.
Elle part vivre à Cayenne chez l’une de ses tantes à 14 ans. Elle danse et chante : les musiciens sont presque tous martiniquais. Puis grâce à ses diplômes , elle travaille à la société (...)

lire la suite de l'article